• Service Client

    04 91 76 31 53(prix d'un appel local) du dimanche (10h à 17h) au vendredi de 9h à 19h NON STOP
  • Contactez-nous
Frais de port offert dès 99€ d'achat. Partout en France, sauf Corse Belgique, rayons Fins de série Chûtes, Moquettes & Échantillons. Jusqu'au 11/10/17
Votre panier

L'Histoire du gazon synthétique

Tout d'abord, le gazon synthétique est une surface d'herbes artificielles fabriquées avec des matériaux synthétiques.

Il est le plus souvent utilisé dans les arènes pour les sports qui ont été initialement pratiqués sur gazon naturel.

Aujourd'hui, Il est utilisé pour les loisirs et l'aménagement paysager. L'histoire du gazon synthétique est née en 1910 : un chercheur anglais avait fait breveter un tapis tissé de fourrures animales principalement utilisé pour les décors de théâtre.

Les années passant, la fourrure est remplacée par des matières synthétiques à base de caoutchouc et c’est dans les années 60 que le premier stade de grand jeux (terrain de football américain, de hockey, de football, de baseball et maintenant de tennis) en gazon synthétique voit le jour au Texas (installé en 1965 dans l'Astrodome de Houston).

Dès lors, le gazon artificiel sera adopté pour recouvrir bon nombre de terrains de football ou autres sports. L'utilisation du gazon synthétique s'est répandue dans les années 1970 aux États-Unis, principalement pour le baseball et le football américain. Les premiers systèmes de gazon synthétique n'avaient pas l'esthétique de l'herbe naturelle. Le gazon synthétique a une seconde impulsion en 1976, pendant les Jeux Olympiques de Montréal (Canada), les matches de hockey se jouaient sur un gazon synthétique en nylon.

Au cours des dernières décennies, de nouveaux développements dans le gazon synthétique pour le hockey ont été introduites, ce qui entraîne différents types de base d'eau, de sable habillé et remplie de sable systèmes. La plupart des concours de hockey se jouent maintenant sur le gazon synthétique. L'introduction du gazon synthétique a considérablement changé le sport du hockey, ce qui rend le jeu plus rapide et permettant de nouvelles techniques de jeu.

Dans les années 1980, l'industrie a commencé à concevoir du gazon synthétique pour le football en particulier. Les systèmes ont été conçus avec un poil court et un remplissage de sable.

Dans les années 1990, les premiers systèmes de gazon synthétique avec remplissage de sable et de caoutchouc ont été introduits. Le confort du joueur est devenu de plus en plus important dans la conception du gazon. L'utilisation du gazon synthétique pour le football est maintenant soutenue par l'UEFA, la FIFA et de nombreuses fédérations nationales.

Au fil du temps et des améliorations des fabricants, le gazon synthétique s’est fait plus réaliste. La nature des gazons artificiels actuellement proposés dans les années 2000 est particulièrement convaincante. Grâce aux nouvelles technologies et aux nouveaux matériaux, les gazons artificiels actuels présentent, en effet, un aspect "pelouse" très réussi, aussi vrai que nature avec même une reproduction du toucher naturel de l’herbe.

Source

Poussée spectaculaire du gazon synthétique en Europe

Sur les 12 derniers mois, plus de 25 millions de mètres carrés de gazon synthétique ont été installés en Europe, selon les chiffres de l'Organisation Européenne du Gazon Synthétique (ESTO).

Lancé modestement au début des années70, le gazon synthétique s'est développé jusqu'à atteindre un chiffre d'affaires annuel d'un milliard d'euros en 2008 et emploie 10.000 personnes ajoute l'ESTO qui représente environ 90 % de l'industrie en Europe. "On totalise actuellement environ 300 millions de mètres carrés (30.000 hectares) installés en Europe" précise le communiqué.

Sa principale application reste prioritairement les terrains de sport ; 15.000 terrains de football, plus de 1000 terrains de hockey, 200 terrains de rugby et 5000 courts de tennis sont répertoriés en Europe.

Dans le sud de l'Europe, le gazon synthétique permet de réelles économies d'eau. En Espagne par exemple, plus de 2000 terrains de football sont installés, la France et l'Italie disposent chacune de 1200 terrains de football en gazon synthétique plus faciles à entretenir et à utiliser en toute saison.

Dans le nord de l'Europe, les avantages sont différents - pas de problèmes d'écoulement d'eau ou de boue. On compte plus de 2500 terrains de football en Allemagne, 1700 aux Pays-Bas et environ 600 au Royaume-Uni.

Autres avantages avancés par les industriels, les terrains de sports synthétiques permettent 1500 heures de jeu par an - cinq fois plus que le gazon naturel - pour deux à trois fois moins d'entretien et un impact moindre sur l'environnement, sans pesticides ou herbicides.

Le gazon synthétique s'est aussi adapté à l'aménagement paysager en milieu urbain et aéroportuaire. Ainsi, sur les aérodromes, son utilisation réduit considérablement la présence d'oiseaux qui représente un danger pour la sécurité du trafic aérien.

Source

Le gazon synthétique pousse rapidement en Europe

L’Organisation Européenne du Gazon Synthétique (ESTO) annoncent avoir dépassé l’objectif de 25 millions de mètres carrés (2.500 hectares) installés au cours des derniers douze mois. Au total, près de 300 millions de m2 de gazon synthétique seraient implantés en Europe.

Dans le sud de l’Europe, le gazon synthétique représente une opportunité intéressante pour réaliser de réelles économies d’eau. Plus de 2.000 terrains de football sont installés en Espagne, la France et l’Italie disposent chacune de 1.200 terrains de football en gazon synthétique plus faciles à entretenir et à utiliser en toute saison.

Dans le nord, cette surface évite les problèmes d’écoulement d’eau ou de boue. On compte plus de 2.500 terrains de football en Allemagne, 1.700 aux Pays-Bas et environ 600 au Royaume-Uni.

Désormais accrédité par l’UEFA et la FIFA, le gazon synthétique n'intéresse pourtant pas que les acteurs du sport. L'ESTO rappelle qu'il s’est aussi adapté plus largement à l’aménagement paysager en milieu urbain et aéroportuaire. Ainsi, autour des aérodromes, son utilisation réduirait considérablement la présence d’oiseaux qui représente un danger pour la sécurité du trafic aérien.

Lancé au début des années 70, le marché du gazon synthétique s’est fortement développé jusqu’à représenter aujourd'hui 300 millions de m2 installés en Europe. Le secteur génère un chiffre d’affaires annuel de 1 milliard d'euros (2008) et emploie 10.000 personnes.

Pour tous les acteurs du marché, l'objectif premier visé est une utilisation plus intense. Selon l'ESTO, les terrains de sports synthétiques permettent 1500 heures de jeu par an – cinq fois plus que le gazon naturel – pour deux à trois fois moins d’entretien et un impact moindre sur l’environnement, sans pesticides ou herbicides.

Après le foot, le gazon synthétique s'attaque au golf !

Certes, les tapis ont depuis longtemps envahi les practices, couverts ou non. Mais jusqu'à présent, seuls les départs d'entraînement et les pistes de putting démontables (vous savez, celles qu'on voit parfois dans les bureaux de chefs de service, au cinéma uniquement, bien sûr) étaient fabriqués en matériaux synthétiques.

La technologie, au cours des dernières années, a considérablement progressé, au point de rendre possible ce qui ne relevait jusqu'alors que du domaine du rêve. A l'image des terrains de football, représentés en ligue 1 par Nancy et Lorient, de véritables surfaces de jeu sont désormais proposées pour les parcours de golf. Et ça, c'est une révolution ! Technique, avant tout. La difficulté, en effet, est d'obtenir une consistance du tapis qui permette à la balle à la fois de rouler parfaitement jusqu'au trou, mais aussi d'être amortie (on dit aussi «pitcher») sitôt après le rebond. Pas question en effet de courir après une balle de golf comme après un ballon de football ou une balle de tennis. Grâce à un savant mélange de sable et de fibre synthétique, l'illusion est désormais parfaite, après des années de recherche.

Le premier green synthétique d'approche de la région est en cours de finition au golf de Bondues (photo). Magnifiquement dessiné par Jean-Claude Cornillot, architecte spécialisé basé à Villeneuve-d'Ascq, l'aire de jeu artificielle offre une surface de quelque 400 m². Elle permettra aux acharnés de s'entraîner toute l'année, sans craindre les affres du gel. Seul inconvénient pour ceux qui imagineraient s'exercer dans leur jardin : c'est quand même un peu cher. Mais c'est bien connu, le golf rend fou.

Source

Recherche
Marques